Quelle est l’importance de la mobilité ?

Quelle est l'importance de la mobilité

Pourquoi vous devez introduire l’entraînement à la mobilité dans votre séance d’entraînement ? L’une des plus grosses erreurs est que les hommes et les femmes se motivent à faire de la musculation pour l’aspect esthétique de la mise en forme. Bien sûr, c’est formidable d’avoir l’air bien, mais pas au détriment d’attributs physiques plus importants comme la santé et la mobilité.

Au cours de la vingtaine, vous pouvez vous en sortir avec une attitude aussi agressive à l’entraînement personnel : votre corps récupère rapidement, et il bénéficie toujours de la souplesse naturelle que vous avez eue pendant votre enfance. Cependant, au fil des années, même les mouvements de base comme les accroupissements et les fentes peuvent devenir laborieux et difficiles.

Les hommes souffrent souvent du syndrome  » ça ne m’arrivera pas « , mais ça arrivera. Croyez-le ! Vous remarquerez bien assez tôt que la mobilité et la flexibilité seront un angle mort pour vous. Il faudra alors modifier vos séances d’entraînement pour régler le problème.

Qu’est-ce que la mobilité ? Est-ce la même chose que la flexibilité ?

La mobilité fait référence à notre capacité à nous déplacer librement sans stress avec  le corps. Notre flexibilité dépend de l’amplitude des mouvements de nos muscles. Les deux ne sont pas identiques, mais ne s’excluent pas mutuellement. Une bonne mobilité peut favoriser votre flexibilité et vice versa.

La mobilité est-elle plus importante à mesure que nous vieillissons ?

Il est important d’être mobile à tout âge. Le processus de vieillissement peut avoir un impact sur l’organisme. Il est donc important de rester mobile et souple pour lutter contre ce phénomène.

Quels sont les principaux avantages de la formation à la mobilité ?

L’entraînement à la mobilité peut améliorer l’amplitude des mouvements de nos articulations et de nos muscles. Il peut aider à améliorer notre posture. L’entraînement à la mobilité peut soulager les douleurs quotidiennes et améliorer notre conscience corporelle.

Est-il trop tard pour commencer une formation à la mobilité ? Quand pourriez-vous commencer à voir les résultats ?

Il n’est jamais trop tard pour commencer une formation à la mobilité. Votre mobilité est toujours quelque chose que vous pouvez améliorer. En termes de résultats, ce sera d’abord quelque chose que vous ressentez plutôt que de voir. Vous vous sentirez peut-être un peu moins raide après une ou deux séances. Mais la clé, c’est d’être cohérent avec votre entraînement à la mobilité. Au fil du temps, vous devriez constater une augmentation de votre amplitude de mouvement et peut-être une amélioration de votre performance dans d’autres activités.

La formation à la mobilité peut-elle être intégrée à d’autres formes de formation ou s’agit-il d’une discipline à part entière ?

L’entraînement de mobilité peut être utilisé dans le cadre de votre échauffement pour votre entraînement, ou vous pouvez l’utiliser dans le cadre de votre entraînement sous forme de repos actif. Les exercices peuvent également être utilisés pour récupérer d’autres formes d’entraînement, comme le calisthenics.

Quels sont les maux qui pourraient être évités ou renversés avec un travail de mobilité approprié ?

Les douleurs au bas du dos ou au genou, ainsi que certaines formes d’arthrite, peuvent bénéficier d’exercices de mobilité. Cependant, il est important de se rappeler qu’elles doivent toujours être effectuées dans un rayon d’action sans douleur.

Voici une liste d’exercices de mobilité de base que vous pourriez effectuer une fois par semaine pour vous aider à démarrer avec la mobilité :

  • Exercice de mobilité de l’aine et de la hanche. Tenez-vous debout avec les paumes contre un mur à hauteur des épaules. Gardez les pieds pointant vers l’avant et balancez la jambe droite dans un mouvement pendulaire. Augmentez graduellement l’amplitude des mouvements confortables. Effectuez cet exercice pendant dix répétitions, trois fois sur chaque jambe.
  • Mobilité des ischio-jambiers. L’exercice de mobilité des ischio-jambiers est similaire à l’exercice de mobilité de la hanche ci-dessus. La seule différence est qu’au lieu de balancer d’un côté à l’autre dans un mouvement pendulaire, vous balancerez votre jambe vers l’avant et vers l’arrière. Encore une fois, augmentez graduellement votre amplitude de mouvement et assurez-vous de garder votre corps en ligne et de contracter votre tronc tout au long de votre corps.
  • Rotation interne de la hanche. Allongez-vous sur le dos. Tout en gardant les pieds sur le sol, amenez vos genoux l’un vers l’autre en faisant tourner activement vos fémurs. Répétez cet exercice 3 fois, en maintenant l’étirement pendant 15-20 secondes à la fois.
  • Mobilité de la cheville. Adoptez une position à quatre pattes, en position d’ours, de sorte que vous avez les deux mains à plat sur le sol et que vous soyez sur le bout des orteils. Croisez une jambe sur l’autre et répartissez votre poids sur votre pied à fond plat. Balancez vers l’avant et vers l’arrière à partir de votre talon jusqu’à vos orteils et votre dos. Effectuez cet exercice 10 fois sur chaque jambe.
  • Rotations thoraciques quadropicales (pour le dos et les épaules). Commencez dans une position à quatre pattes et placez une main derrière la tête. Gardez votre tronc contreventé et faites pivoter le haut de votre dos vers le bas en ramenant le coude de votre bras élevé vers le bas en direction du coude de votre bras de contreventement. Inversez le mouvement jusqu’à ce que le coude soit dirigé vers le plafond (ou aussi loin que possible sans arrondir le bas du dos). Répétez 10 x 3 séries de chaque côté.
  • Scapular Wall Slides (pour le dos et les épaules). Commencez par vous tenir debout, le dos contre un mur, avec une posture correcte. Levez les bras sur les côtés de façon à ce que vos avant-bras reposent verticalement contre le mur. Maintenir ce contact tout au long de l’exercice. Glissez vos bras vers le haut jusqu’à ce que vos bras soient droits, puis redescendez tout le temps en vous concentrant sur le fait de tirer vos omoplates ensemble et vers le bas. Au bas du mouvement, introduisez vos coudes dans votre corps et serrez vos omoplates ensemble.
  • Squat to Stand (pour l’étirement complet du corps). Les jambes écartées, les épaules écartées, les charnières à travers les hanches, fléchissez votre torse et saisissez vos pieds avec les bras tendus. Descendez en position accroupie, en laissant tomber vos hanches aussi loin que possible tout en gardant les bras droits. Retour à la position de départ en maintenant la forme correcte.

Quelle est alors l’importance de la mobilité ?

La mobilité est un aspect crucial de la santé. Si une personne n’est pas en mesure de déplacer librement une articulation dans toute son amplitude de mouvement, elle s’expose déjà à un risque accru de blessure avant même d’essayer de prendre un poids et de charger cette amplitude de mouvement. Il devrait y avoir une période de temps avant ou après la formation, ou même une journée distincte consacrée à l’amélioration de la mobilité. Quelque chose d’aussi peu que 5 à 10 minutes par jour peut suffire pour voir les progrès.

L’une des raisons les plus courantes pour lesquelles vous ne vous sentez pas athlétique est que vous n’êtes pas en mesure d’adopter les positions et les postures que vous voulez. Il est beaucoup plus facile de faire un peu de travail de mobilité tous les jours pour le préserver que de le perdre et de devoir travailler pour le récupérer. 5 minutes par jour, ça fait beaucoup. Selon les études réalisées sur la mobilité, quelques raisons justifient pourquoi le travail sur la mobilité devrait être un complément crucial à tout programme d’exercices :

  • Diminue les risques de blessures : Ceci devrait être un fait acquis et est de loin la plus importante. Toute restriction d’une articulation en mouvement libre peut entraîner un risque de blessure. Il y a quelques exceptions telles qu’un joueur de basket-ball ayant des chevilles serrées pour empêcher les entorses constantes de changer de direction, mais dans l’ensemble, une articulation libre est une articulation heureuse.
  • Garde les articulations en bonne santé : Lorsque vous faites des exercices de mobilité, l’articulation ciblée est communément appelée  » échauffement « . Ce qui se passe réellement, c’est que le sang est déplacé vers les tissus environnants et que le liquide synovial (liquide dans nos articulations qui les aide à glisser) est transporté dans l’articulation de travail. Par exemple, les cercles de hanche visent à réchauffer les hanches. Le sang est ensuite transporté vers les muscles qui travaillent pour déplacer la jambe (fléchisseurs de la hanche, fessiers, rotateurs externes) et le liquide synovial hydrate l’articulation de la hanche en préparation à l’exercice.
  • Devenir plus fort : Si notre mouvement est limité dans un squat et que nous ne pouvons descendre qu’au-dessus du parallèle, quelle serait la force du squat dans toute son amplitude de mouvement si nous ne sommes pas capables d’entraîner le quart inférieur du mouvement ? Pas très fort du tout. Cette logique peut également s’appliquer à chaque exercice. Si notre mobilité limite une gamme complète de mouvements, nous ne pouvons pas renforcer toutes les parties du mouvement.
  • Efficacité temporelle : Comme dit plus tôt, les exercices de mobilité sont rapides, faciles et efficaces de par leur conception. Une routine complète du haut du corps ou du bas du corps peut être complétée en 5 à 10 minutes. Ce qui la rend optimale pour l’échauffement ou le refroidissement. Les routines du corps entier peuvent également être mises en œuvre les jours sans entraînement et ne devraient pas prendre plus de 15 à 20 minutes.
  • Tout ce dont vous avez besoin, c’est vous : En plus d’être efficace en termes de temps, les exercices de mobilité sont également très portables. Beaucoup peuvent les transportés vers le bas avec juste des mouvements de poids de corps. Et pour ce faire, vous n’aurez besoin que de quelques bandes et une barre de traction ou des haltères. Il n’y a pas vraiment d’excuse pour ne pas rester au top du travail de mobilité.

Ce ne sont là que quelques raisons fondamentales et générales pour lesquelles la mise en œuvre du travail de mobilité dans votre routine devrait être effectuée dans une perspective d’entretien corporel ainsi qu’un point de vue temps/équipement. Pour tirer le meilleur parti de votre entraînement, votre corps doit être en bonne santé. Un corps sain mène à la longévité et à une vie confortable. Vivre une vie confortable conduit alors à vivre une vie heureuse. Mettez de côté 5 à 10 minutes par jour est une contrepartie raisonnable pour vous payer une vie plus heureuse, n’est-ce pas ?

Conclusion

La mobilité est la force dans l’amplitude des mouvements du muscle. La différence entre la mobilité et la flexibilité est qu’avec la mobilité, vous avez le contrôle de l’amplitude des mouvements. Par exemple, vous êtes probablement capable de soulever votre jambe relativement haut avec l’aide de vos bras. C’est ça, la flexibilité.

La mobilité, c’est quand vous êtes capable de contrôler toute l’amplitude des mouvements de la jambe avec seulement les muscles de la jambe : vous n’avez pas besoin d’aide pour lever la jambe.

Il est possible d’avoir de la force dans vos muscles dans une petite gamme de mouvements. C’est pourquoi la force seule ne suffit pas : il faut entraîner toute la gamme des mouvements pour construire la mobilité.

Il existe deux types de mobilité : la mobilité du muscle / partie du corps (isolement) et la mobilité globale, également connue sous le nom de solde structurel.

La mobilité globale, également connue sous le nom d’équilibre structurel, est le degré d’équilibre et de mobilité de l’ensemble de votre corps. L’équilibre structurel est de loin la chose la plus importante dont vous avez besoin pour la croissance, la santé et la prévention des blessures. Un corps équilibré et mobile partout est presque à l’épreuve des balles parce qu’il n’a pas de maillons faibles.

Aussi, un bon niveau d’équilibre structurel permet à l’individu d’exécuter et de manipuler toutes les postures et positions dans lesquelles le corps est placé. De plus, comme tout fonctionne correctement, aucune articulation ne subit trop de contraintes inutiles. Ce qui aide à prévenir de nombreuses blessures chroniques.