L’histoire du Calisthenics

L'histoire du calisthenics

Le Calisthenics ou musculation a poids du corps est un exercice qui utilise le poids corporel du praticien comme résistance.

Dans le contexte de l’entraînement de force, la résistance signifie simplement stresser un muscle avec une charge ou l’entraîner à se déplacer contre une force. Lors de l’utilisation de poids libres, la charge provient du poids d’un haltère ou d’une barre. En calisthenics, la charge est alors le poids de l’athlète. Le calisthenics authentique, c’est-à-dire de la vieille école développe la vraie force. Les exercices du calisthenics sont une variété différente de ceux que vous voyez dans un cours d’éducation physique classique.

Bien qu’il y ait des similitudes, le calisthenics est différent du yoga et de la gymnastique. Le yoga ne serait pas du yoga sans le « pranayama » ou les techniques de respiration ésotérique. La gymnastique, d’autre part, est un sport réglementé qui donne une importance primordiale à l’esthétique du mouvement, un but qui est très différent de celui du calisthenics. En effet, pour la musculation au poids du corps et le Workout en général, le but principal est simplement de construire le maximum de puissance brute et de muscles ainsi que de promouvoir la mobilité articulaire.

La méthode visant à utiliser son poids corporel pour développer sa force est innée tant chez l’homme que chez l’animal. Les primates développent constamment leur force en se balançant d’une branche à l’autre avec un ou deux bras, lesquels les aident à porter poids total. Les hommes poussent sur leur corps, loin du sol, pour se lever. Leurs bras et leurs jambes portent tout leur poids corporel lorsqu’ils grimpent dans un arbre. La marche et la course à pied sont en soi des exercices de poids corporel.

Le calisthenics, une forme d’entraînement depuis toujours !

Le terme calisthenics vient du grec « kallos » qui signifie beauté et « sthenos » qui signifie force. Certains affirment qu’il est similaire à la gymnastique suédoise. Bien qu’il y ait quelques similitudes incontournables, il y a de grandes différences palpables, notamment au niveau des avantages perçus. L’une des premières mentions de la gymnastique suédoise se trouve dans les chroniques d’Hérodote sur la bataille des Thermopyles (480 av. J.-C.).

Selon le récit, un espion du dieu-roi Xerxès a vu l’armée spartiate du roi Léonidas pratiquer la gymnastique suédoise nue. Le géographe et voyageur grec Pausanias a également observé que les athlètes des premiers Jeux Olympiques étaient également formés à la gymnastique suédoise. L’art et la tradition de la gymnastique suédoise et des exercices de musculation au poids du corps ont continué dans les camps de gladiateurs romains, comme l’a noté l’historien Livy.

Ainsi, chaque culture et civilisation dans le monde a pratiqué une certaine forme du calisthenics. Le culturisme physique fait, par exemple, partie intégrante de la tradition indienne depuis des milliers d’années. L’Inde était connue pour ses outils d’entraînement physique traditionnels tels que les clubs indiens lourds, les « gadas » et les « nals » (poids de pierre). Mais dans le programme d’entraînement des lutteurs indiens traditionnels, il y avait deux exercices de poids corporel : le « pushup » ou « dand hindou » et le squat ou « baithak hindou ». Les asanas (postures) du yoga, une discipline pratiquée au départ exclusivement par la classe des guerriers, ressemblent à beaucoup du calisthenics que nous pratiquons aujourd’hui. Dans l’interview menée par Jason C. Brown, Steve Maxwell, un gourou du fitness et la première personne certifiée pour enseigner le « Gracie Jiu-Jitsu » aux Etats-Unis, a déclaré que « Beaucoup de gens ne comprennent pas que tout a commencé en Inde. Je veux dire que ce sont les yogi rishis qui méditaient et apportaient cette connaissance étonnante. Ils ont précédé la culture égyptienne de 1700 ans et ils ont également précédé la culture chinoise de 1500 ans. Tout est venu de l’Inde et s’est ensuite répandu. »

La tradition de la culture physique persane de Zurkaneh (littéralement Maison de la force), qui s’enorgueillit de milliers d’années d’histoire, utilise également le calisthenics systématique pour une musculation au poids du corps. De la même manière, les moines Shaolin de Chine emploient également le calisthenics pour développer la force, l’agilité et l’équilibre.

Calisthenics : redevenu populaire à partir du 20ème siècle !

Le calisthenics était encore populaire et estimée comme une méthode respectable de formation de force pendant le 19ème siècle et pendant la première partie du 20ème siècle. Le 19ème siècle était connu comme l’ère des hommes forts lorsque des légendes comme Arthur Saxon et Eugene Sandow ont marché sur la surface de la terre.

L’invention des haltères, des poids et des machines de musculation à chargement de plaques, un produit de la révolution industrielle, a marqué le début du déclin de la popularité du calisthenics. De la seconde moitié du 20ème siècle jusqu’à aujourd’hui, l’entraînement avec des haltères, des poids et des machines a presque totalement remplacé le calisthenics et la musculation au poids du corps. Il est même devenu la méthode préférée d’entraînement pour acquérir de la force et de la masse musculaire.

Pendant cette période de déclin, la tradition de l’entraînement au poids du corps a été préservée dans les prisons américaines, les camps militaires ainsi que par les hommes forts, les boxeurs, les lutteurs et les pratiquants d’arts martiaux.

Apprendre davantage sur le calisthenics par des ouvrages et des vidéos

Aujourd’hui, on assiste à un regain d’intérêt pour le calisthenics et la musculation au poids du corps grâce à la publication de certains livres (Combat Conditionnement par Matt Furey, Dinosaur Bodyweight Training par Brooks Kubik, The Naked Warrior par Pavel Tsatsouline et Convict Conditionnement par Paul Wade), des vidéos sur youtube, de nombreux blogs, etc.

Il est fortement recommandé aux débutants sérieux en calisthénics de lire tous ces ouvrages, de visionner ces vidéos et de lire toutes les recommandations des professionnels de ce domaine sur leurs sites web.

Si vous suivez les programmes télévisés sportifs, vous êtes certainement déjà tombés sur des publicités concernant des programmes d’exercices de musculation et de vente d’équipements spécialement conçus  pour vous aider à développer vos muscles et à brûler les graisses. Mais bien avant l’arrivée des équipements high-tech et de ces politiques marketings, les vrais athlètes et guerriers comptaient sur autre chose pour développer la force musculaire et l’endurance : leur propre corps !

Le calisthenics, un entraînement traditionnel dans beaucoup de pays

Le calisthenics n’est donc pas un programme d’entraînement musculaire que l’on vient tout juste d’inventer. C’est une tradition utilisée depuis plusieurs millénaires, comme le témoigne les informations suivantes.

En apprendre davantage sur l’histoire du calisthenics vous aidera certainement à comprendre le principe même de sa fondation, et de sa popularité. Vous saurez alors que pratiquer des squats, des levers de jambes, des pompes… ne sont pas simplement futiles. Ces exercices ont un but important : développer votre masse et force musculaire, optimiser votre flexibilité et équilibre, et vous aider à avoir un corps de rêve.

En sachant l’histoire du calisthenics, vous comprendrez enfin pourquoi les athlètes de cette discipline soutiennent ardemment que le calithenics est bien meilleur, et de loin, que l’haltérophilie ou les entraînements de musculation traditionnels.

Le calisthenics pratiqué par les guerriers chinois

En 527 av. J.-C., les moines Shaloin en Chine se consacraient à la protection de leurs monastères contre les voleurs et les pillards. Et au lieu de chercher une solution pacifique, ces moines ont utilisé le calisthenics pour développer leur capacité à protéger leurs biens des intrus. Ils ont alors utilisé des exercices utilisant uniquement le poids du corps pour développer une force et une puissance remarquables. Et cela leur permettait de porter des coups punitifs à l’ennemi, de se déplacer à la vitesse de l’éclair, d’échapper à tout agresseur essayant de les capturer. L’histoire du calisthenics est très riche pour la simple et bonne raison que c’est une méthode d’entraînement pour préparer les soldats au combat.

Le calisthenics fortifie l’armée américaine

Dans l’armée américaine, les nouvelles recrues sont envoyées dans un camp d’entraînement où elles apprennent le protocole militaire. Là-bas, ces nouveaux soldats sont forcés de maîtriser toutes les notions de base sur le service militaire, l’ancienneté des officiers, la marche, le combat au corps à corps, les techniques de survie de base, l’entraînement au maniement des armes à feu et plus encore. Mais le camp d’entraînement est surtout connu pour sa technique de conditionnement physique. Dans l’armée américaine, les soldats doivent passer un test de condition physique au moins deux fois par an. Ils doivent notamment passer trois tests : des pompes, des redressements assis et une course chronométrée de 2000.

La course de 2000 est un excellent test d’endurance cardiovasculaire. Pour marquer le nombre maximal de points à la course pour le test de condition physique de l’Armée de terre, une recrue de 25 ans devrait terminer la distance de 2000 en 13 minutes ou moins. Pour courir sur un tel rythme, il faut être en bonne condition physique. Et c’est là que l’histoire du calisthenics apparaît une fois de plus comme un moyen éprouvé de développer la force musculaire et l’endurance.

Un soldat de 25 ans doit également marteler 75 pompes pour obtenir le maximum de 100 points au test de condition physique de l’Armée de terre. De tous les exercices de poids corporel et de nombreuses variations qui existent, le push-up est l’un des exercices les plus puissants pour renforcer les muscles et la force. La plupart des gens supposent généralement que le push-up est un exercice qui renforce les muscles de la poitrine. Et c’est vrai. Mais vous obtenez beaucoup plus qu’une pompe thoracique quand vous suivez des ordres et variations spécifiques. Les pompes aident aussi à développer la force et les muscles de vos épaules et de votre dos. Et vos abdominaux entiers seront engagés pour stabiliser votre corps lorsque vous le soulevez et l’abaissez au sol avec chaque répétition. C’est l’un de ces exercices universels qui devraient être commémorés dans l’histoire du calisthenics.

Un autre exercice de l’histoire du calisthenics qui continue de vivre dans les soldats militaires d’aujourd’hui est le « sit-up ». Les soldats de l’armée américaine doivent être capables d’effectuer 80 redressements assis consécutifs pour marquer le maximum de points au test de condition physique de l’armée. Cet exercice renforce la force abdominale et fait travailler tous les muscles qui soutiennent votre tronc. Les abdominaux renforcent également votre dos et vous aident à développer la force nécessaire pour protéger et servir le pays.

Et si vous construisiez votre corps avec le Calisthenics

L’histoire du calisthenics est imprégnée dans la formation militaire, et a été fortement utilisée par les guerriers, les soldats et les spécialistes militaires. C’est une méthode éprouvée pour développer la force musculaire et l’endurance. Maîtriser ces compétences conduit à une agilité et une puissance accrues. Le calisthenics transformera sans aucun doute votre corps et votre physique aussi bien que, si ce n’est mieux que les entraînements de musculation traditionnels.

Si vous souhaitez commencer dès aujourd’hui à faire du calisthenics, commencez par trouver des supports de connaissances : entraîneur professionnel, vidéos tutoriels, informations approfondies sur des sites web, etc. En effet, bien que le calisthenics ait beaucoup d’avantages à offrir, il ne se pratique pas n’importe comment. De nombreuses étapes sont à considérer, notamment la période d’échauffement et les différents temps de pause. Aussi, une seule erreur peut vous coûter très cher, une éventuelle blessure grave, par exemple.

Sur internet, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin. De nombreux pratiquants du calisthenics partagent leur expérience sur la toile pour motiver et passionner les débutants. Des forums de discussions ont même été créés pour faciliter les échanges et essayer d’avancer positivement dans ce programme d’entraînement exceptionnel.

Toutefois, si cela vous intéresse, il existe également de nombreuses écoles de calisthenics qui commencent à faire parler d’elles actuellement. Vous pouvez vous y adhérer afin d’apprendre les bases du calisthenics, puis d’évoluer en fonction de votre capacité, et celle de votre corps. De toute manière, le calisthenics c’est cela, une liberté pour tous !